Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marina B.

Nos cadeaux les plus beaux

7 Juin 2013 , Rédigé par Bogdanova Marina Publié dans #Histoires, #Photo Street

Nos cadeaux les plus beaux

« NOS CADEAUX LES PLUS BEAUX »

On aime tous recevoir des cadeaux. J’aime bien aussi les faire. Avec, ou sans occasion ? J’avoue : plus souvent « avec », que « sans ». Mais ça m’arrive aussi de faire un cadeau juste comme ça, sans aucune raison précise. Juste parce que « ça me chante ».

Qu’est-ce qui fait qu’on offre un cadeau qui plait, qui a un sens, une histoire ? Comment ça se fait que « l’autre » sait quand notre cadeau est « un vrai », ou quand il était fait juste parce qu’ « il le faut » ?

Qu’est-ce qu’on préfère en général : un cadeau « pratique » ? Un « éphémère » ? Un qui fait rêver ? Un qu’on peut échanger ? Quelque chose qui dure, qu’on garde, ou, au contraire qu’on use et jette avec le temps ? C’est quoi notre cadeau idéal, à chacun ? Est-ce que l’on offre le même style de cadeaux qu’on aime recevoir, ou est-ce que ça n’a rien avoir ??

Je vous en pose, des questions… . Qu’est-ce qui fait un cadeau « presque parfait » ? Et est-ce que la personne à qui on le fait joue un rôle principal dans notre choix, ou on fait « comme pour nous » ??

Quand j’étais petite, mon père m’a fait découvrir un auteur américain, O.Henry (de son vrai nom W.S. Porter), dont les récits se passent à New York (ou dans le Far West) de l’Amérique du début du XX-ème siècle. (Je dois avouer que je préfère la version en traduction russe, plutôt qu’en français de ses histoires, et je pense, qu’en anglais ça doit être juste « de la bombe » !!). Quoi qu’il en soit, ça reste un de mes livres préférés de tout les temps. On rit, on pleure, on rêve, on sent l’odeur de New York du tout début du dernier siècle et on a envie d’y être, tellement que Broadway était déjà Broadway.

Une de mes nouvelles préférées raconte l’histoire de Della et Jim, qui vivent dans un appartement à 8 dollars la semaine ( et Jim en gagne 20$ (par semaine), on est en 1901, ah…), et ces deux là s’aiment comme seulement peuvent s’aimer ceux qui ont 22 ans et partagent leurs vies dans un appart’ meublé : « L’un de ceux (appartements) pour lesquels le mot « misère » n’a pas besoin d’être écrit sur la porte » (pour citer l’auteur).

La veille de Noël Della se rend compte que, malgré une année entière d’économie, elle n’a que 1 dollar 87 cents pour acheter un cadeau à SON Jim !! Un véritable drame qui se joue là!! Alors, elle décide de vendre son trésor le plus précieux : sa longue, épaisse et brillante chevelure. Car Della a les cheveux qui feraient pâlir de jalousie la Reine de Saba elle-même. Chose décidée – chose faite. Elle les vend pour la somme de 20 dollars et achète à Jim une magnifique chaine en platine.

Car, Jim, lui aussi possède un trésor : une précieuse montre en or, qui lui vient de son père et même de son grand-père. Une montre, qui ferait pâlir de jalousie le Roi Salomon lui-même. Mais Jim ne consulte sa montre parfois que « en cachette », car elle est accrochée à une vieille courroie en cuir pourri. D’où l’idée de la chaine en platine !!

Le soir venu, Jim rentre de sa journée la tête à l’envers et fixe la nouvelle coiffure de Della avec un regard impossible à définir. « Jim, c’est toujours moi, je suis la même Della , même si je n’ai plus mes cheveux !! Tu ne vas pas arrêter de m’aimer, dis, hein… ?? oh, Jim… !! »- sanglote Della. Jim sort de son état « hypnotique », prend Della dans ses bras et sort de sa poche un sublimissime cadeau, qui faisait rêver Della à chaque fois qu’elle passait devant cette vitrine sur Broadway : Le Peigne bordé de pierreries, pour orner sa chevelure d’or. Un peigne qui coutait si cher que jamais elle n’avait espérer pouvoir le porter un jour !!

Une nouvelle cascade de larmes s’en suit, car pendant un quart de seconde elle oublie qu’elle ne les a plus- ses cheveux. « Mais, Jim, ils repoussent très-très vite mes cheveux, tu verras !!! Oh mon Dieu, mais j’oublie tout !! Moi aussi j’ai un cadeau pour toi, mon amour » - s’écrie Della- « Regarde cette chaine, n’est-ce pas une merveille ??!! Tu vas pouvoir regarder l’heure 100 fois par jour maintenant.. . !! Fais voir ta montre, je suis impatiente de voir l’effet qu’elle va faire !! »

Sur ce, (et vous deviner la chute), Jim reprends Della dans ses bras et lui répond : « Je pense qu’il est l’heure de passer à table, ma Della, je meurs de faim. Laissons nos cadeaux de coté pour le moment, car ils sont trop beaux pour que nous puissions nous en servir tout de suite : j’ai vendu la Montre, pour pouvoir acheter le Peigne ».

….Bon, si vous voulez bien, - je ne ferai ni de « conclusions », ni de « chute ». Difficile, (pour moi, en tout cas) de passer derrière O.Henry… .

M.B.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article