Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marina B.

Mona, la Photo et Nous

31 Juillet 2013 , Rédigé par Marina Bogdanova Publié dans #Histoire de Femme, #Histoires autour de la Photo, #Histoires

Mona, la Photo et Nous

« Mona, la Photo et Nous »

Vous-vous rappeler- il y a 2 jours, je vous avais parlé (en photo) sur ce blog de l’expo « La Petite Robe Noire » ? Elle se passe à la fondation Mona Bismarck.

Mona. Ce que j’aime, depuis toujours, c’est de « faire connaissance » avec des vies des femmes dont l’esprit (et l’image) restent avec nous au-delà de leur existence « charnelle ».

Mona von Bismarck est née en 1897 et partie en 1983. 86 printemps, belle vie. Pour la décrire j’aime bien cette phrase : « She was American Socialite and fashion icon ». Elle a été élu « The Best Dressed Woman in the World » en 1933. Mona a été mariée 5 fois, dont la première à l’âge de 20 ans, et la dernière – à 74 (beau palmarès). Elle a épousé ses trois premiers maris pour leur argent, les deux derniers ont fait la même chose avec elle. Le nom de « Von Bismarck » est à l’un des 5, elle a gardé celui qui sonne le mieux et, ma foi, elle a eu raison.

Le 34 avenue de New-York à Paris était sa résidence principale. Après sa mort cette résidence est devenue American Center fort Art and Culture. Au premier étage, juste au dessus des « petites robes noires », il y a une exposition des photos de Mona.

Après avoir eu rêvé devant les robes noires, Audrey et moi sommes montées à l’étage. Une grande pièce très parisienne : fenêtres sur jardin, parquet, moulures et murs blancs, et les photos de Mona accrochées aux murs. Au milieu de la pièce – quelques fauteuils, du genre de ceux où –quand on se pose dedans- on n’arrive plus à s’en extraire. Personne, ou presque. Juste le silence, Mona et nous. De quoi est-ce qu’on parle (quand on parle) dans des instants pareils ? N’importe quelle femme vous le dira : des hommes. Qu’est-ce qu’on dit ? Ça va rester entre Mona, les murs et nous.

A un moment donné je me suis levée (du fauteuil, qui ne voulait surtout pas me lâcher), pour prendre des « photos des photos » de Mona, et puis aussi d’Audrey, qui portait une longue robe noire, sans faire exprès (c’est sûr, car elle ne savait même pas que j’allais l’entrainer là-bas).

En rentrant à la maison je regarde les clichés. Sur une photo – deux femmes s’avancent vers moi, (je ne m’en suis pas rendue compte au moment de la prise). Plus de 70 ans de vie les séparent, mais leurs démarches, leurs robes, et leurs éternels regards de femme les réunissent sur cette photo.

Et là, comme je le fais souvent, j’ai envie de dire : « Mais qu’est-ce que on serait devenus sans un appareil photo ??? ». Oui, je sais, j’ai une sorte de liste des « plus belles inventions de l’humanité », comme la photographie, les livres, le vin blanc… . Elle est « non-exhaustive », la liste, quel bonheur. Ça veut dire que l’on a encore des tas et des tas de choses à pouvoir y rajouter, durant toute notre vie, et même après. Pour peu que quelqu’un voudrait bien faire une « photo de notre photo », quand nous, on sera déjà parti vers d’autres aventures.

M.B.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article