Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marina B.

Conversation Filles

13 Août 2013 , Rédigé par Marina Bogdanova Publié dans #Photo Street, #Histoires

Conversation Filles

« Conversation Filles »

Vous est-il déjà arrivé d’être surpris ( ‘es ) par une discussion des petites filles de 4 – 5 ans au point de vous demander si tout ça n’était pas une blague ?

Les deux jeunes filles sur la photo menaient leur conversation avec un grand art, autour de leurs petites bouteilles d’eau respectives. Elles ont 4 et 5 ans, et leur discussion était tout à fait à la hauteur de leurs robes : des jolies petites robes à fleur en coton (comme on continue à les aimer des années plus tard, l’âge en question bien passé, mystère !!), des cheveux soignés et brillants et des sourires à vous faire complètement craquer.

Ce qui était incroyable, ce n’est pas tellement CE QU’elles se disaient, (parce que ça , à la limite, on ne le distingue pas forcement, tellement leurs messages sont « codés »). Mais c’était plutôt la manière, le style d’échange : des moments de grand sérieux (genre « l’heure est grave »), suivis des éclats de rires quand l’une disait à l’autre de mettre un serre-tête plus droit pour une prise en photo avec un I phone (rose) ( !!), appartenant à une maman, ouf !!!

A ce moment-là elles ne parlaient pas de garçons, pas encore. Je me suis demandée : vers quel âge commence-t-on à aborder ce sujet vaste comme la mer, et qui reste « à la une », une fois qu’on l’a entamé, toute notre vie ? On commence vers 6 – 7 ans, ou plus tard ? Ou « ça dépend » ? Dans tout les cas les deux princesses n’en étaient pas là. Leur monde restait encore très mystérieux, codé, parsemés de réactions qu’elles seules comprenaient.

Et c’est seulement leur manière tout à fait inattendue de s’adresser à des adultes inconnues ( une amie et moi ), qui, subitement, les a ramené dans NOTRE univers. Elles nous parlaient d’égale à égale, avec un sérieux et un maintien qui m’ont scié. Elles nous regardaient droit dans les yeux, nous souriaient, nous parlaient. En un instant elles sont passées de leur univers dans le nôtre : le « nôtre » - celui que l’on a en commun. Elles avaient quitté l’atmosphère des petites filles et ont rejoint celles des « grandes » en un battement de cils. Chose d’autant plus spectaculaire, que nous, on n’avait pas accès au leur ! Pas de ticket d’entrée, pas de code, pas de porte magique à franchir. Un voyage à sens unique.

Quelques minutes plus tard chacune revenait dans son monde : elles étaient parties jouer, et nous, on a repris notre conversation de « grandes filles ». Et, je dois dire, ces quelques minutes d’échange avec elles nous ont filé un sacré « coup de pêche » !!

M.B.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article