Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marina B.

Preview: Iris

31 Mai 2014 , Rédigé par MarinaB. Publié dans #Style, #Histoires, #Histoires autour de la Photo, #Book

Preview: Iris

Preview : Iris

« C’est la première fois que je vais poser pour des photos… je ne sais pas trop comment faire » - m’avait dit Iris et elle a planté ses yeux bleus dans l’objectif.

Il y a des moments comme ça – où tu te retrouves devant une personne, avec un appareil photo entre vous, et tu sens qu’il se passe un truc. Pour moi, à chaque fois quand ça arrive - c’est une révélation : d’être en face d’une vraie présence.

Vous connaissez cette vieille légende humaine où les indiens d’Amérique s’opposaient à ce qu’on les prend en photo, car, ils disaient : « on leur volait ainsi une partie de leur âme »?

J’ai toujours trouvé qu’il y ait une part de vérité dans cet adagio. Car celui ou celle qui est là, devant votre objectif, vraiment, dans sa présence réelle et vraie, telle qu’il / elle est, ses pieds et son regard bien ancrés, présent ici et maintenant - vous livre par cet acte une part de son âme.

C’est inévitable. Si on « joue le jeu » d’être vrai, dans ce que l’on est réellement devant un objectif, et non dans ce que l’on veut montrer « en camouflage » - la magie opère. La présence est là et on sent que tout est vrai et que celui / celle qui pose, sans le savoir (ou en étant conscient) vous fait le don d'une part de ce qu’il est, dans sa vérité la plus intime.

Moi, à chaque fois, ça me « retourne » : d’une part, parce que la personne en face, la plupart du temps, ignore à quelle point elle peut être belle (beau) et rien que ça rajoute encore de la force à son image. D’autre part, parce que je le sens physiquement, cet impact, ce flux : comme s’il traversait mon boitier et aller se loger dans une partie de ma propre existence à cet instant. Car on touche vraiment à la présence de l’autre et c’est quelque chose d’extrêmement fort et « planant ».

« C’est la première fois que je pose » - m’a dit elle.

« Oublie moi, je suis une « voix off », soit juste avec l’objectif, regarde le comme si il était vivant » - j’ai répondu.

Elle a dit : « Ok » et est allée poser son regard bleu dans l’appareil. Il a traversé l’objectif, le viseur et est allé se loger dans mon œil droit et je m’étais dite : « Wow, elle ignore à quel point elle est là ».

Il y a plusieurs « épisodes » dans la série photo que nous avons faite avec Iris. Je vous livrerai les meilleurs moments, au fur et à mesure.

M.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article