Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marina B.

Un Triangle de Lumière

11 Décembre 2013 , Rédigé par MarinaB. Publié dans #Histoires autour de la Photo, #Histoires

Emma ))

Emma ))

Il y a encore quelques jours, j’ignorais tout du triangle de lumière, appelé également « l’éclairage de Rembrandt ». Un nom mystérieux et doux, évoquant une atmosphère particulière, tempérée et confidentielle.

Cette technique était utilisée par le peintre dans la réalisation des portraits et lui a été empruntée, des siècles plus tard, par la photographie.

Son principe est simple : il s’agit de positionner des éclairages de telle façon à ce qu’ils forment un triangle de lumière sous l’œil de celui ou celle que l’on photographie, du coté le moins éclairé du visage. Simple. Sur papier.

Car, ces derniers jours, dans le studio où se déroulent nos cours, nos triangles de lumière faisaient de nous ce qu’ils voulaient.

La découverte, qui m’a transporté le plus, ce sont ces possibilités à l’infini de façonner, de modeler la lumière, en recherchant, encore et encore, l’apparition de ce fameux triangle, qui, tantôt, se manifeste - présent, concret et explicite dans toute sa parfaite géométrie, tantôt nous fuit, insaisissable et joueur, en nous faisant comprendre que nous avons affaire à une véritable science, complexe et fascinante, - celle de la lumière.

Lumière dirigée, lumière diffuse, le jeu des ombres…. Lumière réfléchie, lumière dure, lumière transparente, lumière douce, les ombres - encore… Le sens de la lumière, la température de sa couleur, la source et la distance, et cette frontière où la lumière devient son ombre….

C’est comme un jeu à cache-cache : on « traque » ce petit triangle sous l’œil, on veut qu’il soit plus net, plus dessiné, ou, au contraire, plus claire, plus diffus. On déplace nos éclairages, on change les « façonneurs de la lumière », on cherche une dominante. Triangle, où es-tu ??

Comment est-ce que, des siècles en arrière, le vénéré Rembrandt t’avait découvert ? Comment est-ce que tu t’es présenté à lui, en le laissant te capturer ? Je pense qu’un marché a été conclu entre vous deux : tu t’es laissé apprivoiser par lui, mais, en contrepartie, des siècles plus tard, des apprentis-photographes paient la rançon : ils essayent de t’approcher, de t’apprivoiser, en faisant tout son possible pour te convaincre de venir te poser sur le visage du modèle, un court instant, l’espace de quelques prises… Et, hop, tu t’envoles à nouveau.

Pourquoi est-ce que l’on t’aime tant, cher triangle de lumière ? Parce qu’il parait, que l’éclairage qui te donne naissance est celui qui donne le plus de relief, de modelage au visage, et qu’il sache faire ressortir le plus la beauté des traits.

« Posez votre appareil photo, laissez-le. Apprenez juste à regarder la lumière et l’ombre, voir ce qui s’y passe. Entrez-y. Promenez-vous à l’intérieur. Modelez-les, sentez-les. Attendez l’instant où vous sentez qu’il se passe quelque chose entre vous … Là, vous pouvez commencer à envisager à prendre une photo. Qu’est-ce que ça donne ? Recommencez… »

A très vite.

M.B.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article