Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marina B.

Reflets …

7 Novembre 2013 , Rédigé par MarinaB. Publié dans #Histoires autour de la Photo, #Style, #Histoires

Reflets …

Ce que l’Image est au Tirage…

Dans la suite de mes expériences photographiques, après un développement du film (dans le noir le plus total), dont j’ai parlé dans le post du 16 octobre – il est venu la suite : le tirage.

Et c’est là où tout a basculé. Je m’explique. Il y a quelque chose d’exaltant, d’inquiétant et de surnaturel dans l’apparition lente et progressive d’une image sur une feuille de papier blanche, plongée dans le révélateur (encore lui). L’image qui a commencé son existence quelque part dans l’univers, l’a continué dans un petit boitier noir où elle a été enfermée par nos soins et par la magie des capteurs de la lumière, a déversé ses secrets sur un film sous forme de négatif, et, enfin, fini par se révéler au vu et au su de tous sous l’influence d’un liquide à l’odeur suspecte.

De la science-fiction, je vous le dis. Mais la découverte n’est même pas là, car la magie extrême de cette transformation peut s’expliquer par A+B, et, donc, se démystifier, tout en gardant sa nature originelle du miracle.

Ce qui a été une vraie révélation (c’est un mot qu’on utilise beaucoup là, vous ne trouvez pas ?), c’est comment nos différents réglages, ceux que nous faisons avant la plongée de la feuille dans la substance révélatrice ( !) influent sur ce qui va se révéler : la mise au point pour rendre l’image nette à l’agrandissement ; le temps de l’exposition du papier à la lumière, pour la densité de l’image ; le choix du grade du filtre pour le contraste.

Selon nos choix de ces composants l’image va se révéler différente. Son sujet, certes, va rester le même. Ses personnages, l’action qui s’y passe, sa trame, son objet vont rester les mêmes. Mais leur univers va varier. L’atmosphère, la profondeur et la finesse de ce qu’on va pouvoir y observer changent. Et c’est nous qui choisissons comment.

Le lendemain de cette expérience révélatrice ( !) nous discutions avec un ami à propos des aléas de nos vies, et, à un moment donné je lui ai dit : « La trame est bonne, il y a peut-être des réglages à ajuster… ». Nous avons rit : il est photographe et il n’a pas fallu longtemps pour qu’il comprenne à quoi je faisais allusion.

Ça m’interpelle vraiment, ce lien entre la révélation d’une image et les choses qui nous arrivent dans la vie. Ou auxquelles nous arrivons. Car tout est le résultat de notre intention. Que nous mettons dans le négatif. Qu’ensuite, nous déroulons dans le noir, en se doutant de ce que ça peut donner, mais sans une certitude. Que nous mettons sous un agrandisseur pour pouvoir se rendre compte, à la lumière, de ce qui se trame la –dessus. Et notre trame est bien là. Ces grandes lignes sont bel et bien posées et fixées. Mais c’est là que ça devient intéressant : que pouvons nous choisir pour y injecter de notre « moi pure » ?

Est-ce que l’on va choisir d’être clair, ou va-t-on rester dans le flou ? Est- ce que l’on va aller dans le contraste ou est-ce qu’on va plutôt soigner des détails ? Est’ ce que l’on préférera la densité des ombres ou plutôt la fluidité des tons clairs ? Quels seront nos choix ?

Car, en fonction d’eux, on ne va pas raconter la même histoire.

Vous allez me dire que je délire complètement. Peut-être. Mais la photo n’est –elle pas l’empreinte d’une réalité de l’instant ? Alors, pourquoi ce ne seront pas les mêmes règles qui s’y appliquent – à la photo et à nos vies ?

…. – Je suis sûr que tu vas en faire un sujet pour l’un de tes post - m’a dit l’ami en question

- Mais bien sur…

- Quand ça?

….

Et bien, maintenant.

A très vite.

M.B.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article