Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marina B.

Bain d’Arrêt

16 Octobre 2013 , Rédigé par MarinaB. Publié dans #Histoires, #Histoires autour de la Photo, #Illustrations

Bain d’Arrêt

Une aventure improbable pour ceux qui connaissent, ou encore plus pour ceux qui ne connaissent pas : développement d’une pellicule argentique dans un laboratoire photo. Plus exactement dans une école de la photo. Que d’émotions… . Jamais je n’aurais cru que le développement d’un film noir et blanc pouvait être une source d’autant d’excitation !!

Je m’explique. Hier soir, nous avions eu des travaux pratiques (après avoir sagement pris nos notes en théorie) en développement du film noir et blanc, tout droit sorti d’un appareil photo argentique. Si- si, j’en ai un. C’est mon petit appareil photo vintage (Nikon aussi, restons fidèles à nos marques préférées) et même qu’il marche très bien.

Mais jamais de ma vie d’avant je n’ai touché au matériel pour développer moi-même une pellicule. Et là : oh miracle, je sais maintenant ce que c’est que du bromure d’argent et comment il se transforme au contact de la lumière. Le révélateur, le fixateur et autres acides acétiques n’ont plus de secrets pour moi ( !!).

Bon, j’avoue que le moment « d’enroulage » de la pellicule dans une spire (une sorte de bobine spéciale) DANS LE NOIR TOTAL n’a pas été très concluant pour ma part et, heureusement, qu’une âme bienveillante m’a donné un précieux coup de main.

Par contre l’ambiance, où 17 personnes font un truc ensemble pour la première fois de leur vie dans le noir (je parle toujours de la photo là) et échangent leurs propos DANS LE NOIR TOTAL autour des cuves remplis de produits, a dépassé toutes mes espérances : ça donne une espèce de mix entre une méga-fête-surprise, une panne d’électricité dans une maison inconnue lors d’un anniversaire et une vente du poisson à la criée.

Et, bien évidemment, pour apporter un peu de piment supplémentaire dans ce noir total, il a fallu que nous mélangions des bons et des mauvais couvercles, et qu’une partie d’entre nous (moi y compris) avait à faire TOUTES les manip’ dans le noir, même celles qui n’y étions pas destinées à l’origine. Des cris, des rires, des frayeurs et du fixateur plein les mains… Je crois que ça fait longtemps que je ne me suis pas autant amusée… !

Et alors quelle joie de voir enfin, après tout ce parcours du « combattant dans le noir », voir surgir des images sur le film. Les découper et les ramener chez soi, tous ces trésors qu’on a fabriqué, révélé, fixé, lavé et … reconnu. Et qu’on va bientôt voir apparaitre sur du papier, mais ça –c’est dans un prochain épisode. Et oui, le tirage est un autre chapitre.

Ah oui, pourquoi j’aime bien le bain d’arrêt ? Parce que c’est lui qui fige l’image à l’instant T, en arrêtant l’action du révélateur, et parce qu’il ne dure qu’une minute !!

A très vite

M.B.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Emma 17/10/2013 11:32

Super description de ce qu'on a vécu. J'ai lu tout ça avec un grand sourire. Merci! Emma

MarinaB 17/10/2013 18:22

C'est sympa, merci Emma! ! Ça fait des super souvenirs.. À toute""