Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marina B.

"My Hair is Your Hair"

1 Juin 2013 Publié dans #LifeStyle, #Carnet d'Adresses, #Beauté

"My Hair is Your Hair"

« MY HAIR IS YOUR HAIR »

Cette semaine je suis allée (comme ça m’arrive régulièrement) chez le coiffeur. Enfin, chez MON coiffeur. Parce que c’est ça l’histoire.

Car, pour nous, les filles, trouver le coiffeur qui nous fait EXACTEMENT ce qu’on veut ET ce qui nous va – c’est l’affaire de toute une vie. Bon, peut-être, moins. En tout cas, moi, j’ai mis plusieurs années avant de trouver MON adresse.

C’est un salon où on fait de la « coupe à sec ». Et ça – c’est très rare. Il y a très peu de salons à Paris qui sont spécialisés là-dedans. Toutes les écoles de coiffure en France enseignent la méthode traditionnelle – sur cheveux mouillés.

Sandrine, à qui appartient « mon » salon de coiffure, a fait l’apprentissage de cette méthode dans une très célèbre, très chère, très internationale enseigne. Et puis, elle a ouvert son salon : « Planet’Hair ».

Déjà, quand on rentre, on s’y sent bien : le salon est au premier étage, dans un ancien appartement transformé en salon de coiffure. Vieil immeuble parisien, parquet, hauts plafonds, espace claire, zen, lumineux. Et les prix – très abordables !

Et là, cette fois-ci, en arrivant à mon rendez-vous, je vois au salon un nouveau visage. Un jeune homme japonais. On m’explique qu’il est déjà coiffeur, au Japon, donc, qu’il fait aussi de la coupe sur cheveux secs, et qu’il est là jusqu’au mois de novembre pour apprendre à travailler avec le « cheveu européen » !! Très bien.

Pour l’instant, il ne s’attaque pas encore aux coupes, mais fait tout ce qu’il y a autour, tout en apprenant. Très bien aussi. C’est donc lui qui allait me faire mon champoing après la couleur. Parce que c’est comme ça que ça se passe avec cette méthode : on vous fait d’abord la couleur, ensuite – le shampoing, puis – séchage-broching, et la coupe – en dernier. Sauf si vous faîtes mèches-balayage : là on fait la coupe d’abord – bah oui, pour ne pas couper vos mèches toutes fraiches !!

Je reviens, donc, à notre coiffeur japonais, parce que quand il a commencé mon shampoing – j’ai cru que j’allais mourir, tellement que c’était bon, tellement qu’il vous masse le cuir-chevelu, tellement qu’il prend le temps pour le faire.

Quand je me suis levée, je ne savais plus ni ou j’habitais, ni comment je m’appelais, mais je me rappelais bien où j’étais en ce moment-même !!

Ensuite Sandrine a pris « l’affaire en main » pour la coupe, après séchage. Ce qui est génial avec cette méthode, c’est qu’on voit tout de suite ce que ça donne, au lieu de découvrir « la surprise » à la fin. On voit tout de suite comment la coupe « tombe », quelle mouvement ça prend, quelle est la longueur idéale pour vous. Moi, je suis devenue « accro ». Surtout que les cheveux comme les miens, assez épais, lourds, et légèrement bouclés, Sandrine ne les coupe pas, elle les effile. Ca enlève du volume, tout en gardant la structure et la longueur qu’on veut.

Je vous livre l’adresse :

« Planet’Hair »

55 Rue Réaumur, 75002 Paris.

Et, un secret : le jeune homme japonais veut, par la suite, s’installer et « œuvrer » à Paris. Affaire à suivre, je vous le dis !!!

M.B.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article